CHARLOTTE RIGAL – Dentellière du papier

Pratiqué par les paysans montagnards du 19e siècle, l’art du papier découpé reste aujourd’hui une technique rare qui requiert patience, précision, virtuosité du geste et un véritable sens artistique. Rencontre avec Charlotte Rigal qui, de la pointe de son cutter, cultive avec talent cet art d’un autre temps.

Une petite table, un crayon, un cutter et une feuille de papier.

A peu de choses près, voici la liste du matériel dont celui qui manie l’art du papier découpé doit se munir. A peu de choses près car il faut y ajouter une indispensable concentration, une formidable dextérité du geste, un très bon sens des proportions, une précision hors-pair et une capacité non négligeable à ne pas se soucier de la course du temps. Inutile de le dire : l’art du papier découpé n’est pas à mettre entre toutes les mains. Française d’origine, Charlotte Rigal s’est prise au jeu de cette discipline il y a 10 ans en s’y essayant par hasard. Le coup de foudre est immédiat. Pour s’imprégner de la culture du papier découpé, elle compile alors ouvrages d’art et documentations diverses retraçant l’histoire de cet art pratiqué au début du 19e siècle par des paysans de la région de Château-d’OEx. Chalets, sapins, vaches, poules, quelques enfants qui gambadent… Les sujets sont alors très simples et racontent la vie en montagne à travers des représentations au style direct. La montée des vaches dans les alpages – la Poya – est d’ailleurs un des sujets de prédilection de ces artistes paysans.

« Tous ces symboles issus de l’histoire helvétique n’étaient pas du tout dans ma culture, raconte Charlotte Rigal. Mais en pratiquant, j’ai tout de suite aimé l’aspect hyper minutieux de cette technique et le sens du détail que cela suppose. Plus le dessin est fin et plus j’aime relever le challenge. » Pour aguerrir son geste, ses toutes premières oeuvres sont inspirées des découpages traditionnels, dans le respect et la continuité des valeurs qu’ils véhiculent. Au fil du temps, l’artiste prend des libertés avec la tradition, les découpages classiques n’offrant ni perspectives, ni profondeur. Ils ne reproduisent pas non plus les ombres. Si elle réalise toujours des découpages traditionnels sur commande, Charlotte Rigal construit aujourd’hui ses propres paysages – des scènes champêtres bien souvent – qu’elle dessine avec une précision experte et qu’elle découpe avec une égale virtuosité.
Sous le tranchant de son cutter prennent vie d’époustouflantes plumes de papier, coraux en dentelles, des textes en lettres cursives d’une folle légèreté. Des fermes également ainsi que des forêts et des chalets tout en textures et perspectives. Ces tableaux réalistes dont l’esthétique évoque la lithographie enchantent et impressionnent par leur finesse semblable à de la dentelle.

EN CHIFFRES

19 – En Suisse, la pratique du découpage sur papier commence au 19e siècle dans la région de Château-d’OEx, sous l’impulsion de Johann Jakob Hauswirth puis de Louis Saugy.
2008 – L’année de création des tout premiers découpages de Charlotte Rigal.
80 – Le grammage du papier biface généralement utilisé par les découpeurs.
100 – Le nombre de découpages réalisés chaque année par l’artiste.

LE DECOUPAGE PAS A PAS

Etape numéro 1 : s’armer de patience, d’une feuille de papier bicolore – noir d’un côté, blanc de l’autre – d’un crayon et d’une paire de petits ciseaux fins à bouts pointus ou d’un cutter.
Etape numéro 2 : plier la feuille de papier en deux, en gardant la face noire à l’intérieur et la face blanche à l’extérieur.
Etape numéro 3 : tracer le dessin souhaité sur un côté blanc ou imprimer le motif choisi. L’usage d’un calque peut aussi être une bonne option préalable au travail de découpage.
Etape numéro 4 : tout est prêt, le découpage peut commencer en démarrant par la partie centrale. Objectif : conserver le papier découpé d’un seul tenant, sans collage.
Etape numéro 5 : déplier la feuille de papier minutieusement découpée et découvrir le motif ou le dessin en symétrie. Si le résultat n’est pas à la hauteur de vos espérances, pour plus de conseils, des cours ou des commandes spéciales, rendez-vous sur www.atelierlalinea.net