Breguet_supports_Race_for_Water_photo_PETER_CHARAF_DJI_Lionel-Meylan-Horlogerie-Joaillerie-Vevey

RACE FOR WATER Une odyssée pour la préservation des océans

La pollution plastique des océans est un fléau contre lequel la Fondation Race for Water s’engage depuis sa création en 2000, à Lausanne. Sa nouvelle odyssée initiée en 2017 en partenariat avec Breguet vise à démontrer que la préservation des océans est possible. Embarquement immédiat !

Les « îles de plastiques » n’existent pas. C’est le bilan auquel sont parvenus les scientifiques embarqués en 2015 lors de la première Odyssée de la Fondation Race For Water. Dans les océans, les plastiques ne s’amoncellent pas. Leur masse est en réalité bien plus pernicieuse puisque cette pollution est constituée de milliards de microparticules de plastiques incontrôlables et impossibles à collecter. Face à cet effrayant constat, après des années à travailler sur des solutions concrètes pour recycler les déchets plastiques sauvages, Race for Water a pris à nouveau le large en 2017 pour une Odyssée autour du monde à la rencontre des acteurs politiques et des populations. « Cette nouvelle expédition démontre l’existence de solutions concrètes pour la préservation des océans, souligne Marco Simeoni, Président de la Fondation Race for Water. D’une part, nous démontrons que si nous agissons à terre, il est possible d’endiguer la pollution plastique des océans, notamment en intégrant une technologie capable de transformer un déchet plastique en une ressource énergétique commercialisable. Nous créons ainsi une chaine de valeur pour les déchets plastiques sauvages avec des impacts environnementaux, économiques et sociaux durables. D’autre part, nous accélérons la transition énergétique en montrant qu’un navire à propulsion mixte solaire-hydrogènekite est capable de réaliser une expédition de 5 ans autour du monde. »


Breguet célèbre son partenariat avec Race for Water en dévoilant une édition spéciale de son modèle Marine 5517 décliné dans un boîtier en titane avec un cadran bleu décoré de la silhouette du bateau guillochée à la main.

La maison Breguet a rejoint tout naturellement ce projet un peu fou en tant que partenaire principal. Une évidence pour le président de Montres Breguet, Marc A- Hayek : « Notre Maison crée des pièces mécaniques conçues pour traverser les générations. Nous avons pour habitude d’adopter une perspective à long terme et avons à coeur de préserver l’héritage que nous transmettons à nos enfants. Ce sont eux qui représentent l’avenir de notre planète et c’est notre rôle à tous de préserver cette ressource si précieuse et vitale qu’est l’eau. » Un enjeu d’envergue pour une aventure au long cours à suivre jusqu’en 2021 sur www.raceforwater.com.

En chiffres

80 80% des déchets marins sont composés de plastique.
20 La production de plastiques a été multipliée par 20 ces 50 dernières années.
1 Il se déverse dans les océans l’équivalent d’un camion poubelle de déchets plastiques par minutes.
622 On estime que 622 millions de tonnes de plastiques seront produits en 2030.
2050 Une étude réalisée par le cabinet McKinsey et la Fondation Ellen MacArthur prévoit qu’en poursuivant le système de production actuel, les océans contiendront plus de plastiques que de poissons (en poids) d’ici 2050.

UN MODÈLE DE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Parce que le plastique n’est pas la seule pollution à laquelle les océans sont exposés, la Fondation Race for Water a choisi pour sa nouvelle Odyssée un bateau propulsé uniquement par un mix de trois énergies propres. Le solaire, tout d’abord, avec 512m2 de panneaux solaires produisant une énergie stockée dans huit tonnes de batteries au Lithium-ion embarquées à bord. Le vent, ensuite, avec une aile de kite auto-pilotée de 40m2 déployée à 150m d’altitude. Enfin, 200kg d’hydrogène sont stockés dans 25 bouteilles à 350 bars et convertis en électricité grâce à deux piles à combustible. Un véritable exploit technologique qui a vocation à démontrer la puissance des énergies renouvelables et permettre d’accélérer la recherche de nouvelles solutions concrètes de développement durable.