Lionel-Meylan-horlogerie-joaillerie-vevey-bijoux

La tourmaline, gemme arc-en-ciel

Du bleu turquoise au vert pétrole en passant par le rose fuchsia et le rouge framboise, cette pierre fine emprunte toutes ses nuances à l’arc-en-ciel. Mais qui es-tu jolie tourmaline ? Quelle est ta véritable nature ?

Dans la famille tourmaline, demandez l’indigolite et ses reflets bleu-verts, la rubellite et sa lumière rouge framboise intense, la pierre melon d’eau, la tourmaline Paraïba et sa teinte bleu néon ou encore la Sibérite et son rose fuchsia gourmand… A la fois unique et protéiforme, la tourmaline possède cette formidable propriété de surfer sur les couleurs de l’arc-en-ciel.

C’est d’ailleurs à cette variété infinie de teintes que cette pierre fine doit son nom. Son étymologie, Thoramalli, signifie « pierre de couleurs diverses », au Sri Lanka. Souvent confondue avec le rubis, avec lequel elle partage l’intensité de la couleur rouge, la tourmaline est extraite au Nigéria, au Mozambique, au Sri Lanka, au Pakistan ou à Madagascar.

Mais c’est au Brésil que l’on trouve les tourmalines les plus prisées. Notamment la tourmaline Paraïba découverte dans les années 1980 et dont le bleu néon aussi rare que fantastique n’a depuis lors de cesse d’électriser les amateurs de pierres fines.

Découvrez cette création Haute Joaillerie de Chopard ici

DÉBRIDEZ LA CRÉATIVITÉ

Sa dureté de 7 à 7,5 sur l’échelle de Moss ainsi que la vaste palette de couleurs dans laquelle elle se présente autorise tous les types de sertissages, sur toutes sortes de bijoux. Toutes les formes sont admises pourvu qu’elles mettent en lumière les infinis dégradés multicolores réalisables avec les tourmalines. Pendentif, boucles d’oreilles, bagues… La taille cabochon peut également la mettre en valeur puisqu’elle donne à voir le fameux oeil de chat, cette ligne semblable à la pupille d’un félin. Ce phénomène rare se dévoile aux chanceux.

Découvrez cette création sertie d’une tourmaline Paraïba et diamants blancs de Lionel Meylan ici

AUTOUR DU MONDE

Les tourmalines sont présentes sur tous les continents. L’Europe n’est pas en reste avec des mines en Allemagne, en Autriche, en Grande-Bretagne, en France, en Italie, en Norvège ou en Suisse. Mais il faut traverser les océans pour rencontrer les plus belles variétés de tourmaline. Découverte en 1820, l’elbaïte des mines de Mount Mica dans l’état du Maine, aux Etats-Unis est réputée pour sa clarté exceptionnelle. Plus au sud, dans l’état brésilien du Minas Gerais, une ancienne mine désaffectée a livré un véritable trésor : une petite grotte emplie de cristaux de tourmaline rose fuchsia dépassant un mètre de hauteur. Une découverte fascinante !

Plus d’information sur cette création Lionel Meylan sertie d’une tourmaline rose et de diamants blancs ici

REINE EN CHINE

Contrairement à d’autres pierres précieuses ou pierres fines, l’histoire ne recèle pas de specimen célèbres de tourmalines. On sait toutefois que si elle fut de tout temps très appréciée, sa principale admiratrice reste l’impératrice douairière de Chine, Tzu Hsi qui gouverna la Chine de 1860 à 1908. Elle en acheta des quantités considérables dans une mine découverte en Californie lors de son règne. Utilisée en intaille, pour des barrettes de chaîne de montre ou des boutons de veste, la tourmaline connut alors un franc succès à la cour.

Plus d’information sur cette bague Lionel Meylan sertie d’une tourmaline bleu vert et de diamants blancs ici